Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Débrief 2013 et Contexte 2014 le 27/3/2014, 16:58

Admin


Admin
Frères, ma parole est vérité,
et ce que je portes comme souvenirs me terrifient d'effroi ou de stupeur.
Je suis arrivé à Rochebois dans la nuit du 8eme jour du mois du phénix en 1013. J'avais longtemps marché auprès de mon convoi qui me menait de Hold'em'Gard à cette petite ville soudainement connue à travers tout Galaté. J’ai choisi cette destination depuis que la ville est devenue un lieu symbolique pour de nombreux miracles réalisés autour de la comète. Le Got Elias Mac Erinn, Baron de Llothanar a même réalisé un monument suite à la guérison de la maladie vénérienne qui le rongeait. Je porte avec moi plusieurs petites tuiles d’ardoises où sont dessinées des mains, pieds, yeux ou bien même coeurs de mes proches... Elles garniront les alentours de la comète ayant amené Chimère sur Galaté.

La route était longue et nous avons du passer par des chemins tortueux pour éviter la guerre qui déroulait son front sur toute la partie Ouest de Rochelion. Nous avons eu la chance de profiter de la résistance de la seigneurie de Lanvelen qui nous a permis d'arriver à Rochebois. La ville semblait assez calme alors qu'elle était devenue une symbole face au front qui s'étalait sur le duché de Grand'Heaume. Les quatre grands royaumes avaient missionné leurs jarls afin de se présenter au procès du Condottiere de Brangatia détenu dans les geôles de la cité. Un jureur royal du royaume avait même été annoncé pour organiser ce simulacre de justice.

J’ai pris une place dans une des tentes installées pour les voyageurs venus s’émerveiller sur la comète et je me reposais de la longue route parcourue.
Pendant le matin du 9eme jour du mois du phénix, plusieurs délégations de combattants s'activaient à renforcer l'enceinte de la cité et à garnir les rangs face à des troupes ennemies très organisées. Au loin, on entendait des femmes en noir nommées Matriarches mener, tambours battant, des cohortes de guerriers fidèles jusqu'à la mort. Elles avaient même, dit-on, construit une sorte de barrière magique qui stoppait tout agression directe. On me parlait aussi d'un énigmatique Massimo del pieri, grand stratège et général en chef de cette invasion soudaine.

Je me dirigeais vers l’ambassade de nos peuples, le coeur confiant afin de rencontrer Algator, représentant des peuples kelts. Je ne trouvais qu’un homme perdu dans ses songes et souffrant depuis de nombreuses lunes, de cauchemars et de sueurs froides. Il n’avait de cesse de me conter l’image d’un spectre hantant les bois de Rochebois. De nombreuses missives jonchaient le sol du baraquement. Il ne donnait plus de nouvelles à sa tribu et à Men Du. Son regard fuyant me faisait craindre pour la suite. Il laissait seul son fils dans une ville étrangère.

Je décidais de me diriger vers l’emplacement de la chute de la comète avec tout mon courage. Le monument n'était pas si loin de nos ennemis communs, protégés par une barrière, qui disait-on, était d’origine alchimagique.
Ici, peu de personnes faisaient le chemin de risque de tomber sur ces démons Braggians. J’ai à ce moment là rencontré un shaman du nom de Pyrlinn Shenn. Il venait lui aussi de faire un long périple pour arriver jusqu’ici. Il était le représentant du cercle shamanique kelt O’Aélynn et paraissait préoccupé par les changements climatiques radicaux de Galaté. Il souhaitait voir la comète afin d’y trouver une solution. Il semblait si vieux mais si sage...Yaellinn, la druidesse l’accompagnant, souhaitait voir l’endroit “où un être stellaire était venu à notre rencontre pour nous informer que notre civilisation faisait mauvaise route.“
J’avais beaucoup de mal à comprendre toutes ces inquiétudes mais le fait de rencontrer l’étonnant Pyrlinn m’avait empli de joie. Le peuple Kelt avait gardé des hommes de bonnes volontés et j’étais fier de porter les couleurs de nos tribus en terre Rochelionnaise.
Je repartis vers la ville et décida de me restaurer dans une de ces auberges bondée de Rochebois. La grande variété de populace me permettait d’écouter certains échanges surprenants. Je fus abordé par de gitans de provenant de Bohème en Tourbevoie. Leurs joies de vivre me faisaient oublier les tracas. J’entendais qu’une tombe d'un ancien seigneur Aagmarite avait été trouvé dans la grande forêt bordant la cité ainsi que deux armures cachées dans des coffres (Une armure Kelt et une armure Aagmarite), qu’un Baron Rochelionnais et questeur de son état avait été retrouvé assassiné dans la journée, que des tensions fratricides ont dégénérées entre nos tribus kelts présentes et que certains ont choisi de s'associer avec le malin. Enfin, des esprits provenant des Fjords sont apparus rodant non loin des camps de nos alliés. Dans l’après midi, un énorme bataillon de combattants de Brangatia est tombé sur les tentes des hommes du Nord. On pouvait se rendre compte de l’impressionnant cortège militaire appuyé par les étranges “Dames Obscures”.
L’offensive fut repoussée douloureusement mais on pouvait faire confiance aux hommes du Nord et à leur bravoure face à la mort. Nombreux sont les valeureux ayant perdu la vie sur le front et le cimetière de Rochebois parsemé de stèles en l’honneur rappelle les tombés pour Rochelion.
Revenant à la ville, je me suis perdu dans les dédales du marché : Bourreliers, Forgerons, drapiers faisaient affaires...Au loin, des combattants professionnels de la confrérie de l’acier organisaient un tournoi de fines lames. C’est à ce moment là que je me suis rendu compte que ma bourse avait disparu et que plusieurs commerçants se plaignaient du crochetage de leurs coffres. La ville pourrissait sous le poids des guildes criminelles qui avaient choisi de s’implanter pendant la fête entourant le procès. J’ai reçu, dans mon désespoir, le soutien d’un sculpteur Aagmarite du nom d’Olafon. celui-ci se présenta comme un seidr ou une sorte de voyant. Cet homme était venu à la rencontre de la ville et avait eu une récente vision où il devait dresser un totem Dragon, en ce 11eme soir du mois du Griffon 1013. Son discours incohérent me parlait d’honorer la constellation du Dragon afin de l’apaiser car de grands malheurs viendront. Il recherchait des compagnons pour l’aider dans sa quête artistique mais je ne me sentais pas d’égal à son talent et sa dextérité. Seuls quelques musiciens avaient choisi de l’aider dans son oeuvre.
On m’a parlé aussi de gens possédés par des objets découverts dans les bois provoquant le chaos dans les camps en contrebas de la ville. Des escarmouches ont rythmé la journée. L’ennemi forçait les lignes et souhaitait s’emparer de la ville et ainsi libérer leur condottiere attendant son procès.
Dans la soirée, les émissaires de Braggia organisèrent un bal somptueux en l’honneur des personnalités présentes en ville. Je regardais tout cela de loin et j’étais surpris par tant de décadence civilisée. On me dit que cette soirée était la soirée des faux semblants, coupes jarrets et autres drogues…J’en ai aussi la vision d’un monde fastueux et flamboyant bien loin de notre vie modeste.

Le 10eme jour, les choses empiraient dans la cité. Des hommes de pierres sont apparues au centre du cercle mégalithiques de l'observatoire de Rochebois confirmant les visions de Tiphaine de Montcalme. Le cercle semblait être une lieu d’apparition de ces choses… Plusieurs hommes ont essayé de stopper leur avancée. Cela fut impossible ! Ces monstres sont montés vers la porte principale et ont brisé les défenses de la ville comme des modestes fétus de pailles.

J’ai croisé sur la place principale de la ville, la jureur royale. Elle engageait le procès de Fransisco de Lucca. Elle voulait faire vite car elle était excédée par l’agression qu’elle avait subi hier, abandonné à des brigands sans aucunes protections locales. Elle commença son procès soutenu par le prévôt ducal et plusieurs sommités de la cité. Des émissaires venaient représenter les intérêts des royaumes. Après plusieurs heures de débats et autres tergiversations, il fut conclu d’enfermer à vie, le condottiere dans les geôles de Roquetaille...

A ce moment là, un groupe de trolls affamés a déboulé dans les rues de la ville provoquant de vives réactions d'horreurs. La ville était aux portes du chaos et il se glissait doucement à l’intérieur de la cité. Le condottiere disparut un moment avant d’être retrouvé par des vaillants guerriers d’Eit Ti Amon, de mémoire. Il semblait que la guerre continuait son oeuvre dans les méandres de la cité. On ne comptait plus les règlements de comptes et vengeances liées à la collaboration de certains avec l’ennemi. Il semblait se cacher dans chaque coin afin de renverser cette cité qui lui faisait front.
Au delà de tout cela, les généraux rochelionnais s’organisaient pour reconquérir l’Ostrie et repousser l’ennemi jusqu’à la mer de Braise. Aidés de plusieurs alliés, de mercenaires Karadoc ou de soutien Aagmarites, ils envisageaient de repousser le projet d’invasion avec quelques succès flagrants.
Mes frères de Rovanonn devaient aussi faire front face à l’agression au Nord par un Jarl du nom de Mac Graill dévastant, par les flammes, les villages de nombreuses tribus. Nous devions nous réunir et envisager de nous soulever d’un seul contre notre frère ennemi.
Aagmard n’était pas en reste car il se voyait attaquer sur ces cotes par des navires d’Argos. L’archipel du Ponant était la première touchée par des attaques foudroyantes. On me raconta aussi que les jarls présents à Rochebois avait ramené dans leurs coffres, un mal bien plus dangereux que celui qu’ils avaient à leurs portes.

Dans la haute ville, j’ai croisé pour la première fois, le regard d’un snoog. On m’a dit que leurs visages sont emplies de violence, qu’ils proviennent des entrailles de la terre et qu’ils sont d’admirables pisteurs pour la recherche d’oeuf de dragon. C’est enchaîné par une femme qu’il cherchait entre les toiles de tentes afin de trouver son précieux sésame.
Beaucoup de Jarls ont choisi de l’aider dans sa quête et ils semblent qu’ils découvrirent autre chose bien plus intéressant.
Plusieurs personnes m’ont mise en garde sur ce qui se passait dans les bois environnants. Certains affirmèrent que de nombreux rituels obscures et invocations semblent avoir été portés par des sociétés secrètes jusqu’alors inconnues..
C’est en cette fin de journée que je les ais vu pour la première fois, tels des ombres d’un passé révolu, ils arpentaient les ruelles psalmodiant des paroles inconnues. Leurs visages étaient pales et étaient d’anciens vêtements aux couleurs des fjords. Au nombre de cinq, les esprits me terrifiaient. D’où venaient-ils ? D’une époque glorieuse et si lointaine. L’un d’eux s’est penché sur moi en me parlant dans une langue semblable au vieil Aagmarite. J’étais prostré et je n’osais bouger d’un mouvement. C’est à ce moment là que je perdis un début de raison...Un marchand du cercle vargaardien m’a récupéré dans le bois. Il m’a dit que mon regard semblait livide et perdu...Je ne me souviens plus ! Ma tête était si lourde. J’ai décidé donc de rester un temps au repos auprès de la guilde des hospitaliers.
Cela me permit d’être à l’abri des assassins qui choisirent de faire plusieurs attaques sournoises dans les rues sombres de Rochebois. On invoqua une guerre fratricide entre deux guildes du crime.

Le soir, la compagnie musicienne Braggianne Calderone provenant de Modano a choisi d’égayer l’auberge de la famille...La liesse était de mise et les pièces pleuvaient à l’écoute de ces fameux artistes. Au dehors, dans la nuit, les ruelles sentaient la mort...Et j’ai du porter secours à de nombreuses personnes victimes de la fureur de ces horribles assassins.

Pendant ce même soir, L’astronome principale de Rochebois convia de nombreux voyageurs à constater l’apparition d’une éclipse solaire passant au dessus du cercle de Pierre. Signe d’une union, plusieurs mariages furent consacrés dans le cercle de pierres afin de répondre à cette prédiction. Le plus étrange moment fut la présentation des deux armures découvertes dans les bois mais celle-ci semblaient se repousser l’une contre l’autre.

La matinée du 11eme jour du mois du Griffon, je fus réveillé par le clairon, dans la clairière en contrebas, les hommes de Brangatia tentait le tout pour le tout. Une imposante force armée s’étira sur la plaine accompagnée de deux hommes de pierre. Des canons étaient aussi postés dans les rangs ennemis. Ils se dirigeaient d’un pas rapide vers le camp face au château. Les batailles firent rage et de nouveau des valeureux combattants perdirent la vie. On me narra l’assassinat de la seigneur de castel Anjou, Aliénor qui fut lâchement égorgée dans les rangs des hommes libres. Je regrette aussi de n’avoir pas pu sauver Yaelinn face à une des puissantes matriarches. Pyrlinn semblait alors perdu dans ses pensées.

C’est aussi à ce moment là que je l’ai vu et que je fus terrifié par l’aura néfaste qu’elle propageait autour d’elle. Elle était le serpent et le venin. Ses ongles étaient des griffes et ses yeux noirs de jais réduisant toute humanité au Néant. Elle était celle qu’on appelait Drakerass Serpentis dans les sombres recoins de Galaté. Elle glorifiait le chaos et prônait la mort autour d’elle. Je perdis le contrôle de mes sens à sa vue et me sentis comme une marionnette face à elle. L’effroi m’avait rattrapé et je perdis toute confiance face à elle. Beaucoup d’entre nous furent subjugués par la terreur qu’elle propageait dans nos rangs. L’aide efficace des maîtres archers de la confrérie de Corax réussi à nous sauver et à faire plier plus d’un guerrier ennemi.
Pendant tout ce temps, l’alliance de plusieurs alchimagiciens, fit tomber la barrière magique. Ils rivalisèrent de courage pour faire sauter ce verrou et ainsi rendre la victoire totale. Cette dernière bataille fut remportée sur Rochebois. Le front lâcha en début de soirée !
Des pigeons voyageurs annoncèrent que la guerre venait d’éclater sur d’autres fronts. La cité souveraine de Castilia avait attaqué les marches du Nord et Vangaard et Bénizia choisissait de reprendre la pointe de la Guardia. La flotte bénizienne reprenait le contrôle du Golfe de Vargaz. D’autres cités choisirent de se positionner en soutien de Brangatia. La guerre devenait mondiale. Les iles du ponant étaient envahi et le jarl Skiold n’y pouvait plus rien face à l’afflut des Galères Argosiennes.
L’ambiance entre les royaumes changeait littéralement. Beaucoup d’émissaires de Braggia se retrouvaient dans une situation ambigu au moment de l’annonce de la guerre de plusieurs de leurs cités. La majorité des ports de Grand’Heaume furent bloqués et un statu quo faisait planer un danger pour chaque étranger présent en Rochebois. Pendant cette période, j’ai appris la mort du fils du marquisi di Montebello, ce noble fut violemment égorgé par des individus sans vergogne.
A ce moment, Olafon revint vers moi. Il lui fallait absolument trouver des pierres d’Ambicia dorée afin de réaliser le tracé de la constellation du Dragon sur le totem. Je n’ai pas réussi à honorer cette quête même si une famille de Braggians aida Olafon à essayer de finir son oeuvre...Il était trop tard et accompagné de musiciens Kelts, la procession continua son parcours pour un bûcher sous les étoiles. A ce moment, l’unité des peuples se joignirent dans une frénésie totale sous l’impulsion discrète du Shaman Pyrlinn Shenn qui a mené à terme cette cérémonie en l'honneur de la constellation du Dragon. Voulait-il nous donner un signe à notre humanité ?

Une année s’est écoulée et le monde et le visage de nos ennemis changeait. J’ai appris que la cité de Bénizia fut attaquée par une flotte importante pirate et que la situation fut critique pour la cité souveraine. Qu’un usurpateur avait envahi une partie des fjords et s’était fait construire une immense citadelle provoquant un début de guerre civile. Qu’une partie d’un duché était devenue interdite d’accès par les autorités rochelionnaises déployant en même temps une croisade contre l’alchimagie dans tous les duchés du royaume.
La guerre semblait s’enliser. Même si l'ostrie est redevenu majoritairement libre, les troupes de Brangatia sont dispersés face à une coalition efficace et le front semble se concentrer sur quelques seigneuries et sur le front de l'Est dans les marches du Nord et en Vangaard. De nouvelles troupes sont débarquées provenant d'Argos et on réussit à maintenir une ligne conséquente de forces ennemies.
J’ai suivi, un temps, mes frères combattants afin de faire que la guerre se termine au plus vite. J’étais mal perçu par mes camarades de Rochelion qui me prenaient pour un traître à la solde d’Argos. Les seigneurs renégats Kelts en Ostrie résistaient encore et toujours grâce à l’appui des Sorcières d’Argos, tandis que d’autres Kelts revendiquaient ces mêmes terres soutenu par le roi Théophilias.

En ce 23eme jour du mois du loup, les royaumes commençaient à évoquer une armistice entre les peuples pour en finir avec cette guerre folle et faire front commun contre Argos...On parlait d’une ville Aagmarite à l’Est... Béovar. Portes des royaumes, ville cosmopolite et cité fière tenu par les fjords, Béovar était un lieu unique connu comme berceau de nos civilisations. J’allais donc vers cet endroit confiant en l’avenir de l’homme après avoir vécu autant de malheurs sur les terres de Rochebois.

http://campdudragon.jdrforum.com

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum